Santé

Fête de l’Aïd al-Adha : dispositions réglementaires

 
 
Fête de l’Aïd al-Adha : dispositions réglementaires

Cette année, l’Aïd al-Adha, grande célébration du culte musulman, commencera le 31 juillet et durera trois jours. La détention, le transport et l’abattage d’ovins sont soumis à une stricte réglementation.

Les services de l’État, au travers de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations), veillent à ce que tous les fidèles qui participeront à cette célébration religieuse puissent le faire dans des conditions sanitaires optimales.

La préfecture rappelle que le sacrifice n’est autorisé que dans des abattoirs agréés, et par des sacrificateurs dûment habilités par l’une des trois grandes Mosquées,en possession d’un certificat de compétence en protection animale délivré par la préfecture.

Afin de faire respecter ces mesures, Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin, a pris un arrêté le 21 juillet 2020 interdisant du 31 juillet au 3 août 2020 inclus :

  • l’abattage rituel en dehors des abattoirs agréés,
  • la détention d’ovins par toute personne non déclarée à l’établissement départemental ou interdépartemental d’élevage,
  • le transport d’ovins vivants sauf dans les cas suivants :
    • transport à destination des abattoirs agréés,
    • transport à destination des cabinets ou cliniques vétérinaires,
    • transport entre deux exploitations dûment déclarées auprès d’un établissement départemental ou interdépartemental de l’élevage,
    • transport vers un centre de rassemblement déclaré auprès d’un établissement départemental ou interdépartemental de l’élevage et agréé par la direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations).

Dans le Bas-Rhin, seul l’abattoir agréé de Haguenau participe à l’Aïd al-Adha.

Dans tous les cas, les animaux doivent être accompagnés des documents de circulation conformes à la réglementation et les mouvementsdoivent êtrenotifiés à l’établissement départemental de l’élevage.

Aussi, l’achat, la détention, le transport et l’abattage d’animaux hors de ce cadre constituent des infractions et exposent les contrevenants à des poursuites pénales.