Santé

Déploiement de mesures exceptionnelles pour les personnes en précarité

 
 

Les services de l’Etat, en lien avec les collectivités territoriales, mettent en place les mesures garantissant l’accès à l’alimentation et à l’hébergement pour les personnes les plus vulnérables.

Une attention particulière est portée aux personnes précaires pour garantir un maintien de leurs conditions de vie.

Les services de l’Etat, et en particulier la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), en lien avec l’agence régionale de santé (ARS) se sont très rapidement mobilisés pour prendre en compte les difficultés spécifiques des publics en précarité. L’objectif est de permettre une prise en charge sanitaire immédiate des personnes présentant des symptômes.

Une maraude et des accueils de jour maintenus pour un suivi des personnes à la rue

 Concernant les personnes sans domicile fixe, la maraude professionnelle du service intégré d’accueil et d’orientation (SIAO) reste déployée tous les soirs, avec des renforts de volontaires.

Elle continue tous les jours à aller à la rencontre des personnes encore à la rue et les oriente vers les dispositifs adaptés.

Un suivi sanitaire renforcé est effectué afin de repérer les personnes présentant des symptômes et assurer une prise en charge en lien avec l’ARS.

Les accueils de jour restent ouverts en prenant des dispositions pour le respect des conditions sanitaires d’accueil du public.

 Un renforcement de l’aide alimentaire pour limiter les déplacements

Afin de limiter au maximum les déplacements au sein de la ville de Strasbourg et respecter le confinement, des distributions de repas sont organisées en lien avec la Banque alimentaire, la Fédération de charité et le SIAO.

Les hôtels et les centres d’hébergement sont livrés pour permettre aux personnes hébergées d’avoir accès à l’alimentation sans se déplacer.

Les restaurants sociaux, 7 Pains, La Fringale et l'Etage distribuent des repas à emporter.

Un dispositif « chèques service » est en cours de déploiement par le gouvernement pour permettre aux personnes sans domicile fixe d’acheter des produits de première nécessité, alimentation ou hygiène.

Un suivi soutenu des personnes hébergées et une prise en charge sans limitation de temps

 La DDCS est en contact permanent avec le service intégré d’accueil et d’orientation (SIAO) et l’ensemble des structures d’hébergement pour évaluer la situation en temps réel. Un suivi est effectué sur la situation des personnes prises en charge mais aussi sur les salariés des structures.

La décision a été prise rapidement que les personnes resteraient hébergées dans leur structure tant que le contexte épidémique perdurera.

Les services de l’État sensibilisent les établissements d’accueil pour qu’ils soient particulièrement attentifs à la situation sanitaire des personnes hébergées, en lien avec l’ARS.

 Une prise en charge systématique des personnes en précarité présentant des symptômes

 Un centre d’hébergement spécialisé pour les personnes malades, sans gravité, vivant à la rue ou qui ne peuvent pas être suivies dans leur structure d’hébergement a été ouvert sur Strasbourg.

Ce centre dédié vise à permettre aux personnes considérées comme malades mais dont l’état clinique permet un suivi ambulatoire, de bénéficier de ce suivi, dans des conditions d’isolement correspondant aux recommandations du Ministère de la santé et de l’ARS (stade 3 de l’épidemie).

Le suivi sanitaire est effectué par une équipe sanitaire mobile organisé en lien avec l’ARS.

Une attention portée aux squats dans l’Eurométropole de Strasbourg

 Des opérations sanitaires sur les squats Gruber et Bugatti ont abouti à l’hébergement des personnes les plus fragile en raison de leur état de santé ou de leur âge.

Ces opérations ont été menées par l'agence régionale de santé et la direction départementale de la cohésion sociale, en lien avec médecins du monde et le service intégré d'accueil et d'orientation.

Les conditions de vie sur place ont par ailleurs été améliorées avec le concours de l’Eurométropole et de la Ville de Strasbourg.

Un maintien des conditions de vie pour les personnes en précarité

Un ensemble de mesures a été prises pour garantir le maintien des conditions de vie pour les personnes en précarité.

Le bénéfice des minima sociaux (Revenu de Solidarité Active, Allocation Adulte Handicapée) et des aides au logement est maintenu pendant la durée de la crise.

Les allocations chômage sont maintenues pour les demandeurs d'emploi épuisant leur droit à compter du 12 mars 2020 et jusqu'à une date qui sera définie ultérieurement.

Les fournisseurs d’électricité, de chaleur et de gaz ne pourront, avant le 31 mai, procéder à l’interruption du service.

Un accompagnement par contact téléphonique régulier est assuré par les travailleurs sociaux du Conseil départemental.

L’Etat, en lien avec les collectivités sont pleinement mobilisés pour gérer l’épidémie de Coronavirus Covid-19 et protéger les personnes les plus précaires.