Les centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA)

 
 
Les centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA)

Face à la gravité et à l’ampleur du phénomène des violences au sein du couple, accompagner et responsabiliser les auteurs visent à diminuer le passage à l’acte et le taux de récidive.

Lors du Grenelle de lutte contre les violences conjugales, il a été constaté que les actions en direction des auteurs de violence nécessitaient d’être renforcées, tant en termes de couverture territoriale que de modalités de prise en charge. Aussi, le Premier ministre a annoncé le 25 novembre 2019 la mise en place de centres de suivi et de prise en charge des auteurs par un appel à projet sur tout le territoire.

Dans le Grand Est, deux candidatures ont été retenues : celles portée par les associations ARSEA à Strasbourg et Terres à Vivre à Nancy.

Les deux centres régionaux s’inscrivent dans une prise en charge globale des auteurs de violences au sein du couple, engagés dans une démarche judiciaire ou volontaire. Elle vise à la réalisation d’un parcours articulé autour de différents modules d’actions : stages/actions de responsabilisation, accompagnement thérapeutique et médical en groupe en individuel, accompagnement socio-professionnel, …). Le cas échéant, ce parcours se fera en lien avec l’accompagnement mis en œuvre par l’administration pénitentiaire en cas de suivi judiciaire en cours ou, en présentenciel, par l’association de contrôle judiciaire socio-éducatif mandatée par l’autorité judiciaire.

À consulter :  Présentation CPAC ARSEA Strasbourg