Équilibre forêt-gibier

Les zones à enjeux régionales équilibre forêt-gibier

 
 

Sommaire

  1. Équilibre forêt-gibier
  2. Forêt de l'Illwald
  3. Vallée de la Bruche/Val de Villé/Haut-Koenigsbourg
  4. Vosges du Nord

Selon la définition donnée par le Code de l’Environnement, l’équilibre forêt-gibier est la conciliation entre une présence durable de la faune sauvage et la rentabilité économique des activités sylvicoles. En d’autres mots, la recherche de l’équilibre forêt-gibier consiste à trouver un équilibre entre la population animale (sangliers, cerfs, chevreuils, daims), le milieu et les différents acteurs (chasseurs, forestiers, propriétaires…). Il n’existe pas une situation d’équilibre mais des situations d’équilibres qui sont propres à chaque territoire et qui sont à définir conjointement entre les acteurs.

Le problème qui se pose actuellement est que l’équilibre forêt-gibier n’est plus assuré sur un certain nombre de massifs de la région et du département en raison d’une surdensité de gibier qui s’est progressivement mais durablement installée. Ce déséquilibre entraîne de nombreuses conséquences de natures différentes : écologiques, sanitaires, routières, etc.

Exemples de dégâts forestiers par des cervidés
 (cerf, chevreuil, daim) :

Frottis
Écorcage
Abroutissement
Frottis Écorçage Abroutissement

Le Contexte au niveau du Bas-Rhin

Le constat au niveau régional d’un fort déséquilibre entre la forêt et le gibier et l’affirmation de l’importance de cette problématique ont donc conduit à la création en 2016 d’un Comité paritaire équilibre sylvo-cynégétique, composé de représentants des propriétaires forestiers et des chasseurs de façon paritaire.

L’objectif général de ce comité est de définir de manière concertée les zones à enjeux au niveau régional et d’aboutir à des documents de travail concertés sur chaque zone dans le but de parvenir à rétablir l’équilibre forêt-gibier sur l’ensemble de la région Grand-Est.
Ces zones à enjeux sont définies comme étant des « massifs ou parties de massifs forestiers dans lesquels ont été mises en évidence des difficultés de régénération des essences forestières représentatives des peuplements du territoire du fait d’un déséquilibre sylvo-cynégétique avéré, causé principalement par le cerf, le chevreuil ou les deux » et sur lesquelles des actions rapides avec obligation de résultat sont nécessaires.

Le département du Bas-Rhin est concerné par quatre zones à enjeux : deux sont strictement départementales, la forêt de l’Illwald et le massif Vallée de la Bruche/Val de Villé/Haut-Koenigsbourg, les deux autres sont interdépartementales, le massif du Donon (avec les départements de la Meurthe-et-Moselle, des Vosges et de la Moselle) et le massif des Vosges du Nord (avec le département de la Moselle).

Dans ces zones, la définition d’un plan d’action doit nécessairement être précédée par la récolte d’un minimum d’informations. De ce fait, l’élaboration de fiches diagnostic a été pilotée par la Direction Départementale des Territoires du Bas-Rhin (DDTDirection départementale des territoires) en concertation avec les acteurs de chaque territoire et ensuite validées par un groupe de travail institué sur chaque zone et comprenant des représentants de chaque acteur.
L’objectif de ces fiches est d’obtenir un bilan précis de l’équilibre forêt-gibier et d’aboutir à un diagnostic partagé entre tous les acteurs afin de déployer, par la suite, un programme d’actions validé par le groupe de travail.

À consulter :
■  Carte de zonage des secteurs identifiés au titre de l'équilibre sylvo-cynégétique