Environnement

Géothermie : installation du comité d'experts dans le Bas-Rhin

 
 
Suite aux événements sismiques ayant entraîné l’arrêt de l’exploitation du site de géothermie de Vendenheim, la préfète du Bas-Rhin a souhaité la création d’un comité d’experts afin d’améliorer la connaissance de ces phénomènes et d’apporter tous les éclairages nécessaires à l’autorité administrative.

Ce comité, sous l'autorité de la direction générale de la prévention des risques du Ministère de la transition écologique et solidaire, a été installé le 18 février à Strasbourg pour une durée minimum d'un an.

Ses objectifs sont les suivants :

  • Comprendre les mécanismes ayant conduit au déclenchement des évènements sismiques durant l'automne 2020
  • Evaluer les liens entre l'activité sur le site de Vendenheim et le séisme de Strasbourg en novembre 2019
  • Identifier les éventuels indices d'alerte d'évènements sismiques supérieurs à 2 sur l'échelle de Richter
  • Analyser l'état du réservoir sur le site et le retour à l'équillibre
  • Permettre de capitaliser l'ensemble des éléments du site de Vendenheim pour étudier les sites géothermiques suspendus à ce jour

Le comité est composé de 8 experts pluridisciplinaires :

  • Mme Monique Terrier, en tant que représentante titulaire du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) ;
  • M. Pascal Dominique en tant que représentant suppléant du BRGM,
  • Mme Francesca De Santis, en tant que représentante de l’institut national de l’environnement industriel et des risques (INERISInstitut national de l'environnement industriel et des risques),
  • M. Roger Soliva, maître de conférence à l’Université de Montpellier (UMR 5243 / Centre national de recherche scientifique - CNRS 18)
  • M. Benoît Valley, professeur au laboratoire d’hydrogéologie et de géothermie à l’Université de Neuchâtel,
  • M. Dominique Bruel, chercheur au centre géosciences, à l’Ecole des Mines de Paris
  • M. Yves Géraud, professeur à l’Université de Nancy
  • M. Jean Schmittbuhl, directeur de recherche à l’Ecole et observatoire des sciences de la terre – Institut de physique du globe de Strasbourg (EOST-IPGS), Université de Strasbourg