Sécheresse : le bassin hydrographique de la Bruche, Ehn, Andlau, Giessen, Liepvrette passe en état de crise

 
 
Sécheresse : le bassin hydrographique de la Bruche passe en état de crise

Le comité départemental sécheresse s’est réuni le mercredi 12 août 2020 afin d’analyser la situation de la ressource en eau dans le Bas-Rhin et a décidé de placer le bassin de la Bruche en crise. Les autres bassins du département restent en alerte.

Le Bas-Rhin vient de traverser un épisode caniculaire important qui vient renforcer l’asséchement des cours d’eau de l’unité hydrographique constituée par les rivières de la Bruche, de l’Ehn, de l’Andlau, du Giessen et de la Liepvrette.

Les niveaux de la nappe phréatique rhénane sont au plus bas historiquement et des impacts sur le milieu naturel sont constatés localement. La situation hydrologique est très préoccupante.

Sur la base de ce contexte climatique et hydrologique, le comité sécheresse a décidé, en concertation, de placer l’unité hydrologique de la « Bruche, Ehn Andlau, Giessen, Liepvrette » en état de crise. Cela s’accompagne de nouvelles mesures de restriction de l’usage de l’eau. Sont notamment interdits :

  • le remplissage des piscines privées,
  • le lavage des véhicules (sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire ou technique),
  • le lavage des voiries, trottoirs, terrasses et façades (sauf dérogation pour salubrité publique),
  • l’arrosage des jardins potagers de 8h à 20h (sauf arrosage manuel ou par goutte à goutte),
  • l’arrosage des pelouses et terrains de sport (sauf terrains de compétition de niveau national),
  • l’arrosage des golfs (sauf pour les greens de 23h à 7h),
  • l’alimentation des fontaines publiques en circuit ouvert,
  • l’irrigation par aspersion pour les usages agricoles. Toutefois, actant pleinement le soutien de l’État depuis le début de la crise sanitaire au développement des circuits courts, la filière maraîchère, essentielle pour l’approvisionnement alimentaire des établissements du Bas-Rhin, peut, par dérogation, recourir à l’irrigation par aspersion.

Pour le reste du département, les arrêtés préfectoraux du 22 juillet 2020 classant les cours d’eau des bassins de la « Sarre », « Lauter, Sauer, Moder, Zorn » et « Ill Aval » en alerte sécheresse sont maintenus. Leur situation est néanmoins très précaire et, compte tenu des prévisions météorologiques et des déficits déjà accumulés, il est à craindre une dégradation rapide de leur état.

Pour rappel, les arrêtés préfectoraux ne concernent que les prélèvements en eaux superficielles et l’utilisation des eaux issues de ces prélèvements. Les eaux distribuées par les réseaux d’Adduction en Eau Potable (AEP) qui ont pour origine les nappes profondes ne sont pas concernées par ces restrictions. Les communes concernées par des restrictions dans l’usage de l’eau potable sont celles alimentées partiellement ou en totalité par source tel que mentionné dans l’annexe 1 de l’arrêté préfectoral.

Les usagers du département qui ne sont pas concernés par des mesures de restriction de l’usage de l’eau sont toutefois invités à adopter une utilisation raisonnable des ressources en eau.

Au regard de l’épisode caniculaire qui vient de se produire dans le département et de l’évolution de la sécheresse, un nouveau comité sécheresse se réunira mercredi 19 août prochain afin de réévaluer les mesures de restriction de l’usage de l’eau.

Annexes :