Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg : restauration du buffet de l'horloge astronomique

 
 
Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg : restauration du buffet de l'horloge astronomique

Les travaux d'entretien, de conservation et d'études du buffet de l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg, chef d'oeuvre de la Renaissance, prendront fin le 19 novembre.

Un chantier mené en deux mois, du 17 septembre au 19 novembre 2018, par une équipe d'experts pluridisciplinaires, sous maîtrise d'ouvrage de la Direction régionale des affaires culturelles Grand Est (DRACdirection régionale des affaires culturelles), pour un budget de 174 272 €, pris en charge à 100% par l’État.

Depuis le XIVe siècle, trois horloges astronomiques se sont succédées à la cathédrale de Strasbourg.

Celle que l'on peut admirer actuellement, dans le bras Sud du transept, est l’œuvre de Tobias et Jacob Stimmer pour le décor du buffet Renaissance, sous la direction de Hans-Thoman Uhlberger, architecte de l’œuvre Notre-Dame (en 1669, les cadrans, au moins, seront repeints, de même que le buffet extérieur qui est un élément renvoyé de l'horloge intérieure).

                                         

Entre 1838 et 1843, ce buffet est repris et modifié par Jean-Baptiste Schwilgué, professeur de mathématique à Sélestat, pour y installer un nouveau mécanisme de l'horloge.

Parti pris d'intervention

L'état de référence retenu pour cette rénovation est celui de 1843, lorsque l'horloge fut livrée par Schwilgué et définitivement réceptionnée.
Il ne s'agit pas ici de restituer des états ou partie d'état antérieurs, mais de rendre la lecture de l’œuvre plus facile, en décrassant les surfaces et en veillant à permettre la conservation des éléments abîmés.

État du buffet avant travaux

Un constat général de l'état du buffet et des pathologies relevées a été dressé par un atelier spécialisé en juin 2017. Plusieurs pathologies ont été relevées : présence d'insectes xylophages, d'efflorescences salines, ainsi que quelques contaminations fongiques. Enfin, certaines zones peintes présentaient des écaillements, l'ensemble étant très empoussiéré et la statuette au sommet du buffet brisée.

Programme de travaux

Les travaux à entreprendre ont été confiés à une équipe pluridisciplinaire incluant les qualifications particulières en matière de restauration de supports bois, support pierre, peinture et métal. Le mandataire sera le responsable de la restauration des supports bois, en tant qu'élément prédominant.
Les restaurateurs engagés sur ce chantier sont tous titulaires d'un diplôme du grade de Master en restauration d’œuvre d'art, ou équivalent, et habilités par le service des Musées de France à restaurer des œuvres de musées de même nature.
Tous les travaux menés sont conduits sous la direction du conservateur des monuments historiques de la DRAC et sont supervisés par un comité scientifique composé de conservateurs, universitaires, scientifiques, ainsi que du conservateur et de l'architecte en chef de la cathédrale.

Consultez l'article complet sur le site internet de la DRAC Grand Est