Covid-19

Pratique sportive au regard du contexte sanitaire actuel

 
 

Conformément au décret 2020-1310 du 29 octobre 2020, la pratique sportive est soumise à certaines obligations et interdictions.

Établissements recevant du public

Les établissements sportifs couverts (X) et de plein air (PA) ne peuvent accueillir de public, sauf pour les pratiques suivantes :

- l’activité des sportifs professionnels (disposant d’une rémunération déclarée et dont la principale source de revenus provient de leur pratique sportive) ;

- l’activité des sportifs de haut-niveau relevant des projets de performance fédéraux définis par chaque fédération ;

- les groupes scolaires et périscolaires et les activités sportives participant à la formation universitaire ou professionnelle ;

- les activités physiques des personnes présentant un handicap reconnu par la MDPH ;

- les activités des personnes pratiquant sur prescription médicale pour la pratique d’une activité physique adaptée (patients atteints d’une maladie chronique ou d’une affection de longue durée) ;

- les formations continues ou des entraînements des éducateurs sportifs professionnels nécessaires pour le maintien des compétences professionnelles.

Les CREPS et établissements publics de formation restent ouverts.

Activités sportives

Au sein de ces établissements ou sur l’espace public pour les activités s’y déroulant habituellement, les activités physiques et sportives autorisées se déroulent dans des conditions de nature à permettre le respect d'une distanciation physique de deux mètres (16m2 par personne), sauf lorsque, par sa nature même, l'activité ne le permet pas.

Sauf pour la pratique d'activités sportives, les personnes de plus de onze ans accueillies dans ces établissements portent un masque de protection.

Les vestiaires collectifs doivent rester fermés.

La pratique sportive individuelle et sans masque est autorisée en plein air une fois par jour, dans un rayon d’1km autour du domicile et pour une heure maximum.

Éducateurs sportifs

Les éducateurs sportifs professionnels peuvent exercer dans les ERP X et PA à destination des publics dérogatoires et à domicile ou sur la voie publique uniquement pour les activités qui seraient autorisées si elles étaient exercées en ERP, donc pour les publics dérogatoires.

L’entretien des compétences et capacités physiques des éducateurs sportifs professionnels concerne les éducateurs sportifs professionnels titulaires d’une carte professionnelle et pour les disciplines suivantes : ski et ses dérivés, alpinisme, plongée subaquatique, parachutisme, spéléologie, natation et sécurité aquatique.

Les activités d’entraînement autorisées concernent les techniques d’intervention spécifiques aux métiers concernés et ne comprennent pas l’entraînement physique général pouvant s’effectuer dans le respect des mesures applicables à l’ensemble de la population.

Vie associative

Les réunions associatives ayant un caractère obligatoire peuvent se tenir en présentiel s’il est impossible de les tenir à distance, ainsi que les activités des dirigeants associatifs indispensables à la continuité de la structure.

Sport professionnel

Les championnats professionnels sont maintenus, à l’inverse des championnats amateurs qui sont suspendus. Ces manifestations sportives se déroulent à huis clos.

Sont autorisées toutes les personnes accréditées dont la présence est nécessaire au bon déroulement des activités sportives à caractère professionnel (entraîneurs, juges, arbitres, officiels, prestataires).

Sport équestre

Les centres équestres sont fermés mais les propriétaires d’équidés, les personnels de l’établissement sont autorisés à y accéder pour la réalisation des soins aux chevaux.

Les hippodromes ne peuvent recevoir que les seules personnes nécessaires à l'organisation de courses de chevaux et en l'absence de tout public.

Modalités de déplacement

Les personnes se trouvant dans tous les cas évoqués ci-dessus doivent pouvoir justifier de leur dérogation à l’interdiction de déplacement, en présentant :

- une attestation de déplacement dérogatoire remplie et signée par le bénéficiaire ou un justificatif de déplacement rempli et signé par la structure employeuse, la fédération ou la ligue professionnelle ;

et

- un justificatif individuel de situation complétant l’attestation/justificatif.

Le lien vers le décret n°2020-1310 du 29 octobre